Les cités du Vésuve, Partie 3/3 – Histoire d’une découverte #1

Les archéologues vont se succéder jusqu’au début du XXe siècle où un archéologue va s’imposer à la tête du chantier de 1927 à 1961, Amedeo Maiuri. C’est l’une des périodes de fouilles les plus intenses et, à sa fin, Pompéi ne sera plus fouillée pour des raisons de conservation. 

Les cités du Vésuve, Partie 2/3 – Histoire d’une découverte #1

Nous nous sommes quittés à la fin du XIXe. Les vestiges des cités antiques de Pompéi et d’Herculanum ont été mis au jour et les fouilleurs ont un but principal : la recherche des objets beaux et précieux. De ce fait, ils n’utilisent aucune méthode scientifique. Les sites sont pillés et de nombreux bâtiments antiques sont dégradés. Rapidement, la question de la conservation de ces vestiges se pose. A la fin du XIXe siècle, on cherche donc de nouvelles façons de fouiller le site, moins agressives et plus respectueuses des vestiges. Un homme incarne cette période de transition : Giuseppe Fiorelli.