Visite de la domus – Vivre à la romaine #5

Scène de rue à Pompéi, Luigi Bazzani, avant 1927

La semaine dernière, nous vous avons présenté l’aspect général des domus romaines. Aujourd’hui, nous vous proposons de visiter les différentes pièces de la demeure romaine ! Suivez le guide pour un nouveau Vivre à la romaine !

Retrouvons nous dans la rue. Face à nous se trouve une riche domus. De part et d’autres, vous pouvez voir des boutiques en fonctionnement. Suivez mois, nous allons nous approcher de l’entrée.

L’entrée est un élément très important. Il s’agit de la première impression qu’à un visiteur de la maison, et par extension, du propriétaire. Elle est protégée par le dieu Janus, protecteur des portes et des passages. Il n’est pas rare d’y trouver des mosaïques décorées. Dans le vestibule, j’attire votre attention sur la présence de banquettes en pierres. Elles sont destinées à accueillir les clients venus s’entretenir avec le maître.

Mosaïque représentant un chien et comportant une inscription « Cave Canem », « Attention au chien », Pompéi, Ier siècle

Nous voici maintenant dans l’atrium. Comme vous pouvez le voir, cette pièce est largement ouverte et est très lumineuse. Elle accueille l’impluvium, le bassin d’eau qui sert de principale source d’eau potable pour la maisonnée.

Intérieur romain, Luigi Bazzani, avant 1927
Scribe romain écrivant, Lawrence Alma-Tadema, 1865

En face de l’entrée, de l’autre côté de l’atrium, se trouve le tablinum. Le bureau du maître. Le nom de cette pièce vient du mot “tabula”, tablette, qui servait de support d’écriture. C’est également une référence aux archives qu’entreprose le maître dans cette pièce. Cette position stratégique, en face de l’entrée a un but précis : la mise en scène de l’autorité du maître de maison. En effet, c’est là que le maître reçoit ses invités et ses clients qui le voient en plein travail en arrivant dans la domus.

Au delà du tablinum, vous pouvez voir le jardin de plaisance. Il prends place dans le péristyle. Admirez la qualité de ces statues et la beauté de ces bassins !

Reconstitution du jardin de la maison des Vettii, Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0 Unported,©Sailko

En ressortant du tablinum, de part et d’autre de l’atrium, vous pouvez voir les chambres, que l’on nomme les cubiculum. Ces pièces sont assez petites. En effet, elles ne sont utilisées que pour dormir. Elles sont donc juste assez grandes pour recevoir un lit. On peut aussi y trouver un petit coffre pour ranger les effets personnels.

La Pompéienne, Federico Maldarelli, 1871

Découvrons maintenant une autre pièce de vie : le triclinum. Il s’agit de la salle à manger. Cette pièce tient son nom des trois banquettes, disposées en forme de U. Les convives s’allongent sur ces banquettes pour manger. Au centre de ces banquettes, on retrouve une table. Dans beaucoup de domus, son emplacement est signalé au sol, notamment grâce aux motifs de mosaïques.

Triclinium, Zaragosse, 2007

Intéressons nous à présent à l’hygiène. Les riches domus comme celle-ci, possèdent des thermes privés, chauffés par un système à hypocauste. Ils sont une réplique, en miniature, des thermes publiques.

Femme dans les thermes, Lawrence Alma-Tadema, 1879

Enfin, une dernière pièce permet de faire vivre la maisonnée, la culina, la cuisine. Cet espace est assez petit. On y trouve un plan de travail, revêtu de briques. Au dessus, on a un foyer. Les plats y sont déposés sur des trépieds. C’est également dans cet espace que l’on trouve les… latrines ! Aujourd’hui, cela nous semble être un véritable manque d’hygiène, mais à l’époque romaine, il y avait là un aspect pratique : les latrines bénéficient de l’arrivée d’eau de la cuisine, souvent la seule de la domus.

(Reconstitution d’une cuisine romaine – CC BY-SA 2.0- © Carole Raddato)

Nous terminons donc ici notre visite guidée de la domus romaine ! On se retrouve très bientôt pour en découvrir un peu plus sur la vie des Romains !


Bibliographie

Ouvrages généraux

  • MOREAU Tiphanie et VAUGHAN Géraud, 100 fiches d’histoire romaine, Bréal, 2013.

Ouvrages spécialisés

  • ADAM Jean-Pierre, La maison romaine, Honore Clair, 2012.

Webographie

Autres

  • MOOC Ancient Cities Project – DGRC Discovering Greek and Roman Cities.
  • Cours de deuxième année de licence histoire parcours histoire de l’art et archéologie sur l’archéologie romaine.
  • Cours de troisième année de licence histoire de l’art et archéologie portant sur l’art dans les cités antiques. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s